Partager sur email
Partager sur linkedin

Estelle Aubin, nouvelle référente handicap à la Direction Régionale de Cergy-Pontoise

La rédaction de Handivoice vous présente Estelle AUBIN, nouvelle référente handicap à la Direction Régionale de Cergy-Pontoise en remplacement de Audrey POTIER.

Estelle, vous connaissez bien la CA IDF, quel a été votre parcours avant de devenir référente handicap ?

 Disons que je « suis tombée dans l’univers bancaire » étant petite ! Mes parents travaillaient tous les 2 en banque de réseau et j’ai fait pas mal de jobs d’été dans cet univers. Pourtant, j’ai démarré ma carrière professionnelle comme prof de français… ce qui n’a pas grand-chose à voir, vous en conviendrez ! Mon ambition était d’enseigner le français à des enfants handicapés… On se rapproche déjà de mon métier actuel.

Mais je ne suis pas parvenue à être titularisée et, lorsque j’ai réfléchi à une réorientation professionnelle, je me suis vite souvenue de mes premières expériences professionnelles. J’ai rejoint le CA IDF il y a un peu plus de 20 ans avec un parcours classique : chargée d’accueil, conseillère particuliers, conseillère pros, puis monitrice pro depuis 2 ans.


Pourquoi avez-vous choisi de devenir référente handicap ?

Là aussi, je baigne dans le sujet depuis longtemps : mes ex-beaux-parents étaient sourds ; un ami d’école de mon fils était en fauteuil roulant et incapable de s’exprimer… Le handicap ne m’a jamais fait peur, je suis assez habituée. D’ailleurs, pendant toute ma carrière, on m’appelait à l’aide dès qu’il y avait un client sourd ! Aussi, devenir référente handicap m’a semblé parfaitement naturel. Cela s’inscrit d’ailleurs dans la droite ligne de ma fonction de monitrice. En faisant preuve d’empathie, d’attention et/ou de psychologie, on trouve très vite les clefs permettant de travailler avec une personne handicapée. Il ne faut avoir ni peur, ni frein, ni préjugé.


Avez-vous un message à faire passer ? 

 Lorsqu’un client entre dans l’agence ou que vous travaillez avec quelqu’un, levez la tête, regardez-le et dites-lui bonjour… La suite est une question de bon sens, on trouve vite le comportement à adapter : si la personne a du mal à vous comprendre, complétez votre conversation à l’écrit ; si elle a du mal à se déplacer, proposez-lui de s’asseoir ; si elle a des problèmes de vue, décrivez-lui les choses ou les lieux et proposez-lui de la guider ; si elle est en fauteuil roulant, tenez-lui la porte… Travailler avec ou accueillir une personne handicapée est une question de bon sens.

J’ai aussi un message à adresser aux salariés du CA IDF : ils doivent, eux aussi, balayer leurs appréhensions : la Mission Handicap est là pour les aider à améliorer leurs conditions de travail. Ils ont tout intérêt à évoquer leurs difficultés. Nous travaillons en toute confidentialité et avons certainement une solution pour améliorer leur quotidien.

Mar Galceràn
Ça nous inspire

En Espagne, les choses évoluent

La rédaction de Handivoice vous fait voyager en Espagne. Pendant des dizaines d’années, Mar Galcerán s’y est battue pour faire entendre la voix des personnes

DÉCOUVRIR