Partager sur email
Partager sur linkedin

Rencontre avec Valérie Palaric, nouvelle référence handicap

Au sein de la Direction Régionale d’Étampes, Valérie Palaric est la nouvelle référente handicap du CADIF. Handivoice est ravie de vous la présenter.

valerie palaric

Valérie, pouvez-vous nous présenter votre parcours au sein du CADIF ?

J’ai rejoint le CA IDF dans le cadre de mon BTS Banque en alternance. 15 ans plus tard, je suis toujours là ! J’ai commencé à l’accueil,

puis je suis devenue conseillère, conseillère patrimoniale, puis aujourd’hui monitrice généraliste. Je coache les conseillers et participe à l’animation commerciale du réseau. Je suis donc une interlocutrice de proximité.


En devenant référente handicap de la Direction Régionale d’Étampes, quel(s) message(s) souhaitez-vous faire passer ?

Il y en a tellement ! En 1er lieu, j’espère aider à lever les tabous sur le handicap. Dans la société française, le handicap est trop souvent associé à une « impossibilité de ». J’ai par exemple entendu dire que « les travailleurs handicapés sont plus lents » ; cela n’a aucun sens.
Bien sûr, certains handicaps peuvent engendrer une certaine lenteur mais, d’une part, il est impossible de généraliser ; d’autre part il existe une infinité de solutions permettant de compenser les conséquences du handicap sur le travail. Les personnes handicapées ont, comme tout le monde, des compétences dont elles peuvent faire profiter le CA IDF !

Le 2ème message s’adresse à nos collègues en situation de handicap : certaines situations de handicap engendrent des besoins spécifiques. Si vous nous en faites part, la Mission Handicap du CADIF peut mettre en place une infinité de solutions qui faciliteront votre quotidien.

Le 3ème point que nous devons avoir présent à l’esprit, c’est que seuls 2 % des travailleurs handicapés sont en fauteuil roulant. Dans 85 %, le handicap est invisible. Nous côtoyons donc fréquemment des collègues ou des clients en situation de handicap sans le savoir. A nous de faire preuve d’attention et de bienveillance afin de pouvoir tenir compte des besoins spécifiques de chacun… et de mettre nos interlocuteurs suffisamment à l’aise pour nous en parler.

Bref, en devenant référente handicap de la Direction Régionale d’Étampes, mon principal objectif est d’aider le CA IDF et nos salariés à oser parler librement du sujet. Le handicap concerne 15 % de la population française… et donc a priori une proportion équivalente de nos collègues, comme de nos clients.


Certains de nos salariés hésitent à nous faire part de leur situation de handicap, qu’avez-vous envie de leur dire ?

D’abord, encore une fois, que nous pouvons mettre en place une infinité de solutions pour leur permettre d’être plus efficaces dans leur travail et de préserver leur santé. Il n’est pas question de « leur coller une étiquette », de les « regarder différemment » ou de les « mettre dans une case », comme je l’entends parfois mais bien de leur donner les moyens de s’épanouir et de réussir au CA IDF comme n’importe quel autre salarié. Au-delà de ces éventuels aménagements, le statut de travailleur handicapé donné également accès à 1800€ de titres CESU par an (Chèque Emploi Service Universel) pour bénéficier de l’aide à domicile et jusqu’à 3 journées d’absence supplémentaires par an que l’on peut demander au besoin à la Mission Handicap de la DRH pour aller consulter son médecin ou faire des examens. Enfin, et c’est important : la Mission Handicap garantit à la personne concernée la complète confidentialité de son statut. C’est à elle – et à elle seule – de décider d’en parler ou non à son manager et ses collègues.


Le mot de la fin ?

En tant que monitrice, comme en tant que référente handicap, je suis là pour aider les salariés de la Direction Régionale d’Étampes à se sentir bien au CA IDF et leur donner des conseils. Je me tiens à la disposition de chacun d’eux. A bientôt.

 

 

 

Mar Galceràn
Ça nous inspire

En Espagne, les choses évoluent

La rédaction de Handivoice vous fait voyager en Espagne. Pendant des dizaines d’années, Mar Galcerán s’y est battue pour faire entendre la voix des personnes

DÉCOUVRIR