Partager sur email
Partager sur linkedin

Qu’est-ce qu’une situation de handicap ? Qui peut être accompagné par la Mission Handicap ?

Depuis 5 ans, Murielle DONIOL est chargée de de la Mission Handicap du CA IDF. Si le sujet progresse vraiment, elle constate que les salariés du CA IDF se posent encore beaucoup de questions. Pour Handivoice, elle répond aux questions les plus fréquentes.

Pour commencer, pouvez-vous nous expliquer qui peut être reconnu travailleur handicapé ?

Tout d’abord, il faut préciser que la notion est bien plus large que ce que nos salariés imaginent ! Un grand nombre d’entre eux pourraient très certainement être reconnus travailleurs handicapés et accompagnés par la Mission Handicap, mais l’ignorent !

 

Existe-t-il une liste des handicaps éligibles ?

Non, car tout dépend de l’impact sur sa situation sur son travail. Le code du Travail (art. L5213-1) précise ainsi que : Peut être considérée comme Travailleur Handicapé « toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites à la suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique ».

Concrètement, cela signifie que si une maladie, un trouble dys, une malformation… peut engendrer des conséquences sur votre travail (quel qu’en soit le degré), vous pouvez être reconnu travailleur handicapé.

 

Concrètement, vous pouvez nous donner des exemples ?

Une personne atteinte de diabète, par exemple, devra manger à heures fixes et, peut-être, faire des pauses régulières pour se faire des injections d’insuline. Ce sont des contraintes gérables mais réelles, quel que soit son poste. Elle pourra donc, si elle entreprend les démarches, être reconnue travailleur handicapé et accompagnée par la Mission Handicap qui recherchera, avec elle, des solutions qui lui faciliteront son quotidien au travail.

Imaginons maintenant un boulanger devenu allergique à la farine : il sera reconnu travailleur handicapé aussi longtemps qu’il exerce son métier de boulanger. Mais s’il devient conseiller en agence après une reconversion professionnelle, il ne sera plus au contact de la farine dans son métier et perdra son statut de travailleur handicapé !

Dans certains cas, c’est l’environnement qui crée la situation de handicap. Imaginons un salarié atteint d’une phobie des ascenseurs. S’il travaille dans une agence classique, cela ne lui posera pas de problème. Si par contre, son bureau se situe à un étage élevé d’une tour, il ne pourra pas prendre les ascenseurs pour se rendre à son bureau et sera reconnu travailleur handicapé !

Dans nos métiers sédentaires, nous accompagnons par exemple un grand nombre de salariés atteints de problèmes de dos chroniques…
Ce ne sont que quelques exemples qui vous permettent de comprendre que chaque situation est particulière. Bien entendu, les référents handicap et moi-même répondons à toutes les questions.

 

A quoi sert le statut de travailleur handicapé ?

Il ouvre droit à de nombreuses mesures facilitant le quotidien des salariés comme des chèques emploi CESU pour toutes prestations, des journées d’absence rémunérées pour se rendre à ses rendez-vous médicaux.Mais surtout, il ouvre droit à des aménagements qui facilitent vraiment le quotidien des salariés comme : une aide conséquente au financement de prothèses auditives pour des personnes malentendantes, des aménagements d’horaires pour une personne devant suivre des soins lourds, un fauteuil ou un bureau ergonomiques pour des salariés atteints de problèmes de dos. Je vous invite à (re)découvrir les témoignages de Clarisse, Susanna, Pierre-Etienne, Frédéric, ou le mien !

Comment obtenir le statut de travailleur handicapé ?

 Il s’agit d’une démarche administrative qui peut apparaître bien plus complexe qu’elle ne l’est en réalité. Mais pas de panique ! Je suis là pour tout vous expliquer et vous aider à remplir le dossier.

Évolution professionnelle, confidentialité, accès à l’assurance-crédit : ce qu’il faut savoir

Sur le sujet du handicap, les idées reçues ont la vie particulièrement dure. Quelles sont les plus courantes selon vous ?

1. Le statut de travailleur handicapé est confidentiel
Lorsqu’un salarié informe la Mission Handicap de son statut de travailleur handicapé, l’information reste confidentielle. Il appartient au salarié concerné – et à lui seul – de décider d’en parler à son manager et/ou ses collègues.

2. Le statut de travailleur handicapé ne nuit pas à votre évolution professionnelle
D’une part l’information est confidentielle ; d’autre part le handicap est l’un des 25 critères de discrimination puni par la Loi et la personne refusant une évolution professionnelle en raison d’un handicap est passible de très lourdes sanctions. Mais surtout, le statut de travailleur handicapé permet d’accéder à toute une palette de solutions d’accompagnement qui permettent tout simplement à la personne de travailler dans de meilleures conditions, d’être plus efficace, plus performante et, ainsi, de pouvoir évoluer !

3.Le statut de travailleur handicapé ne complique pas l’accès à l’assurance-crédit logement
Les conditions d’accès à l’assurance-crédit en cas d’acquisition immobilière, par exemple, sont notamment déterminées par l’état de santé de la personne. Qu’elle soit titulaire ou non du statut de travailleur handicapé n’a aucune incidence et la CA IDF ne transmet en aucun cas l’information.

Envie d’en savoir plus ? Philippe DORNBUSCH et Murielle DONIOL vous présentent la Mission Handicap du CA IDF en vidéo : https://cadif.handivoice.fr/on-entend-souvent-parler-de-la-mission-handicap-mais-savez-vous-quel-est-precisement-son-role/

Mar Galceràn
Ça nous inspire

En Espagne, les choses évoluent

La rédaction de Handivoice vous fait voyager en Espagne. Pendant des dizaines d’années, Mar Galcerán s’y est battue pour faire entendre la voix des personnes

DÉCOUVRIR