Partager sur email
Partager sur linkedin

Une nouvelle référente handicap « porte-parole de solutions »

Nouvelle référente handicap de la Direction Régionale de Cergy-Pontoise, Audrey Potier se définit comme une « porte-parole de solutions ». Elle en dit plus à HandiVoice.

Audrey Potier

Audrey, le CA IDF et vous, c’est une longue histoire ?

C’est une rencontre estivale… qui dure depuis 19 ans ! J’ai été agent temporaire d’été en 2002. Ensuite, j’ai gravi tous les échelons en agence, jusqu’à celui d’adjointe de direction, avant de devenir monitrice généraliste. J’aide les conseillers en agence sur chaque aspect de leur posture commerciale et, évidemment à s’épanouir dans leur métier. J’essaie de répondre à toutes leurs questions.


En devenant référente handicap de la Direction régionale de Cergy-Pontoise, quel(s) message(s) souhaitez-vous faire passer ?

Je me définis comme une « porte-parole de solutions ». Quelle que soit leur problème ou leur question, je suis là pour y répondre et trouver, avec eux, une solution. Bien sûr, je ne sais pas tout et viens de devenir référente handicap, mais je saurai les aiguiller.

C’est bien sous l’angle des solutions que j’aborde la question du handicap. Elles existent et la Mission Handicap est là pour les mettre en place. Notre rôle est de permettre à chacun de se sentir bien dans son travail, de s’y épanouir et de lui donner les moyens de faire son métier dans les meilleures conditions.

Quel(s) obstacle(s) rencontrez-vous ?

Je dirais la peur et la méconnaissance du rôle de la Mission Handicap et du référent HECA de leur DR. Trop souvent, les salariés n’osent pas parler de leur situation ou des difficultés qu’ils rencontrent. C’est vraiment dommage : il n’y a vraiment rien à perdre à déclarer son handicap !

Il n’est pas question de les « mettre au placard » mais de les aider à se sentir mieux et améliorer leur qualité de vie au travail. Nous y avons tous intérêt. Il n’y a vraiment pas de quoi avoir peur… D’autant que tous nos échanges restent parfaitement confidentiels.

Dans d’autres cas, c’est le manager ou les collègues qui ne comprennent pas que leur collègue a besoin d’aménagements ou n’adoptent pas des comportements qui faciliteraient le quotidien, soit par inattention, soit par méconnaissance. Je suis aussi là pour expliquer les choses, apaiser ce type de situation et aider l’équipe à travailler de manière harmonieuse.

Le mot de la fin ?

Le handicap prend des formes très variées, dans 85 % des cas il est invisible. Je suis là pour les aider, ils peuvent venir vers moi. Je suis plutôt d’un naturel aidant et ce qu’ils me diront restera confidentiel. Les solutions que la Mission Handicap peut mettre en œuvre sont tellement variées, que nous trouverons certainement ensemble LA solution qui facilitera leur quotidien.

Mar Galceràn
Ça nous inspire

En Espagne, les choses évoluent

La rédaction de Handivoice vous fait voyager en Espagne. Pendant des dizaines d’années, Mar Galcerán s’y est battue pour faire entendre la voix des personnes

DÉCOUVRIR